Analyse de la stratégie RH lensoise

 

Mettre à profit son capital humain est primordial pour toutes les entreprises, dont le RC Lens.

Il ne vous aura pas échappé que le RCL semble davantage maîtriser ses besoins en effectifs, abandonnant les achats de panique des derniers jours du mercato, au profit de transferts relevant d'une réelle démarche de réflexion sportives et financières.

Cette mutation ne s'est pas faite en un claquement de doigt. Elle est le fruit de la mise en place d'une véritable stratégie RH au sein de l'institution Sang et Or, à laquelle toutes les composantes du club sont soumises. "La stratégie RH est une vision à plus ou moins long terme des orientations stratégiques à suivre pour obtenir le meilleur rendement possible du capital humain de l'entreprise (ses ressources humaines) en favorisant la rétention et le développement des talents." nous explique un spécialiste du sujet.

Selon ce dernier, les étapes pour parvenir à l'élaboration d'une véritable stratégie maîtrisée sont d'abord d'avoir "une gestion administrative efficace, sécurisée et centralisée. Ce qui implique un suivi administratif de tous les instants."

À la Gaillette, cette tâche revient essentiellement à Arnaud Pouille, en charge de la Direction Générale du club. Par ailleurs, "une politique de recrutement doit aussi être mise en place, à travers un ensemble de mesures permettant d’attirer les talents mais aussi de conserver ceux présents dans le club". Nous faisons ici le lien avec la cellule sportive dirigée par Florent Ghisolfi. Enfin, "un suivi individuel des salariés doit être assuré. Celui-ci permettra de déceler toute faille dans la politique menée et d’apporter les actions correctives nécessaires, mais aussi de prendre en compte les besoins spécifiques des joueurs."

Cette dernière action, essentielle au bon fonctionnement de la stratégie RH, est assurée par Franck Haise l'entraîneur de l'équipe. Les entretiens ont lieu à l'issue de la saison et sont tournés vers le bilan de l'année passée puis se projettent aux attentes et objectifs de la saison suivante.

Le RCL a donc ainsi adopté la démarche GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) afin d'adapter à court et moyen termes les effectifs et les compétences aux exigences issues de la stratégie RH du club selon les modifications de son environnement économique, sportif voire social. "La GPEC est une démarche de gestion prospective des ressources humaines qui permet d’accompagner le changement." rappelle le site du Ministère du travail.

Aussi, analysons les possibles axes de travail du club artésien au regard de son effectif.


Nous constatons d'abord que ce sont aux postes de défenseurs centraux et d'avant-centre (5) que l'équipe est la plus dotée. Vient ensuite le poste de milieu offensif (4). Le poste d'ailier est uniquement occupé par Jules Keita, de retour de prêt. Le profil de son poste n'entre pas vraiment dans le schéma tactique adopté jusqu'ici par Haise, aussi, il ne serait pas étonnant de le voir quitter le club cet été.

À l'instant T, l'effectif de l'équipe première est constitué de 26 éléments.




Du point de vue de la politique des âges, l'on constate que chaque poste clé est pourvu d'un trentenaire censé encadrer ses coéquipiers. C'est le cas du gardien (Leca), du Milieu défensif (Cahuzac), du milieu offensif (Kakuta) et du poste d'avant-centre (Sotoca). Ne manque que le poste de défenseur central où les plus mâtures flirtent avec la trentaine (Fortes et Gradit).

La volonté des dirigeants est bien entendu de faire de la place aux jeunes joueurs, d'autant plus lorsqu'ils proviennent de La Gaillette. C'est pourquoi chaque poste possède un élément figurant dans la tranche d'âge 20-24 ans.

En agissant ainsi, le club s'assure un niveau minimum garanti de compétences et de performances à moyen terme puisqu'on peut imaginer que tous ces jeunes joueurs soient dans une phase de progression personnelle importante pouvant leur permettre d'égaler voir de dépasser le niveau des joueurs cadres d'aujourd'hui.

Les deux recrues reflètent ces deux stratégies distinctes : l'idée d'apporter de l'expérience en attaque (Saïd 26 ans) pour répondre à un besoin à court terme vs l'opportunité d'acquérir un jeune à fort potentiel en défense, pour garantir les compétences du poste de DC à moyen terme (Wooh 19 ans).



Le visuel ci-dessus, nous indique que les postes de milieu centre, milieu offensif, avant-centre et défenseur centre sont plutôt sécurisés. Celui de gardien vient d'être stabilisé avec la levée de l'option d'achat de Farinez, débouchant sur un contrat long de trois ans.

C'est davantage aux postes de pistons que le RCL va devoir se focaliser. Les échéances sont courtes pour plusieurs joueurs (Haïdara, Michelin et Traoré : 1 an) et Jonathan Clauss, lié aux Sang et Or jusqu'en 2023 attire les convoitises après sa saison réussie.

Les joueurs dont le contrat ne court plus que sur un an, hors Haïdara, Leca et Cahuzac fraîchement prolongés, sont susceptibles de partir cet été. Cela concerne Fortes, Michelin ou encore Traoré.

Une attention particulière est également à porter sur les contrats de 2 ans à forte valorisation (Badé, Clauss ou Ganago). En effet, c'est à ce moment crucial d'un contrat qu'une vente lucrative peut intervenir.



Terminons par jeter un œil sur la valeur de l'effectif. Les données estimées sont reprises du site spécialisé transfertmarkt.com. Afin d'obtenir la valeur moyenne par poste, nous avons simplement divisé la valeur totale des joueurs d'un même poste par le somme de ces derniers à chaque poste.

Sans surprise, c'est au poste de milieu central que la valeur moyenne est la plus haute (12,4 M€) du fait de la présence de Seko Fofana, joueur le plus cher du groupe (12M€) et du peu d'éléments associés à ce poste (Fofana, Boli).

Plus étonnante est la faible valorisation moyenne de notre poste d'avant-centre (3,4 M€) alors que les caractéristiques du poste fait de celui-ci l'un des plus chers du football d'aujourd'hui. Cela pourrait traduire peut-être un manque qualitatif au sein de l'équipe puisqu'au niveau quantitatif (5 joueurs : ganago, jean, sotoca, banza et saïd) le compte y est largement.


Vous voilà donc armés de quelques billes pour appréhender au mieux la stratégie RH du RCL et ainsi pourquoi pas, comprendre les ressorts et les enjeux du mercato en cours.