Header Ads

Le débat est clos


En s'imposant contre Brest, le RCL a éteint les derniers doutes.

Cette saison ne ressemble à aucune autre pour aucun club de football de la planète. Touchées par le virus mondial que nous connaissons tous, les compétitions subissent en effet l'impact des rencontres à huis clos, de l'épidémie de nombreux joueurs et enfin du décalage des calendriers initialement prévus.

À l'échelle du Racing, une inconnue s'ajoutait à l'équation déjà complexe qu'il s'agissait de résoudre cette saison : celle du changement de division et du retour dans l'élite !

La recette du succès paraissait simple en substance mais l'on sait parfaitement qu'il est parfois très difficile d'être simple. Il s'agissait donc pour les Sang et Or de savoir osciller entre l'humilité et l'ambition. En clair, que l'enjeu ne prenne jamais le pas sur le jeu tout en gardant à l'esprit l'objectif du club, à savoir le maintien.

Un défi de légitimité

Par ailleurs, un double défi de légitimité était à relever pour Lens : celui de sa place en L1, obtenue pour certains, à la faveur du Covid et de l'arrêt des compétitions décidées pendant le premier confinement du pays, mais aussi celui de son entraîneur, inconnu au plus haut niveau mais que les dirigeants artésiens avaient confirmé sans détour une fois l'accession validée.

Au regard des résultats et alors que débute une courte mais bienvenue trêve hivernale, l'on peut aisément dire que tous les défis sont relevés et que l'objectif du maintien est à 90% rempli ! Des raccourcis selon Haise qui a tenu à rappeler les fondamentaux juste après la rencontre contre Brest, dernière de l'année (2-1). "Il faudra commencer 2021 avec beaucoup d’exigences. Il va falloir garder notre qualité de travail, ce qui fait notre force sur l’intensité. Il faut garder l’un des points essentiels, c’est-à-dire l’état d’esprit des joueurs. Ce sera compliqué d’avoir ce ratio de points, mais peu importe. Le plus important sera de rester dans nos valeurs et le jeu que l’on produit." 

Une dynamique projetée vers un top 10

Toutefois, les chiffres sont indiscutables et les tendances dans lesquelles ils s'inscrivent, également. Celle du RCL pointe clairement vers un top 10 à l'issue du championnat, voire même aux alentours de la 5e position.

À lire aussi : Feuille de route

En se tournant vers l'antériorité des statistiques, on s'aperçoit que la 17e place, entre 2016 et 2020, s'est acquise avec un total moyen de 38 points. Lens n'en est plus qu'à 11 unités alors qu'il reste encore 22 rencontres à disputer. "Peu de promus se donne un tableau de marche à 27 points en 16 matches. C’est évidemment au-dessus de notre tableau de marche." admet le coach lensois.

S'il fallait encore se convaincre de la bonne marche du club minier, l'on pourrait se tourner vers des éléments beaucoup plus concrets, à savoir ceux issus des matchs. L'on noterait alors que Lens est 8e au classement de la possession (52,2% en moyenne) ce qui peut prédire la place finale du club puisque seules deux équipes avec une possession supérieure à 50% se trouvent dans la 2nde partie de tableau en L1 (Nice et Saint-Etienne).

Une équipe sûre de ses forces

Aussi, le RCL version Haise est une équipe athlétique et puissante qui remporte un nombre important de duels à chaque match, aussi bien dans les airs que sur terre. Elle cherche à étouffer son adversaire au moment de la perte de balle, et parvient aussi à proposer des séquences de passes avec des combinaisons et des projections notamment sur les ailes. Bref, Lens a de la suite dans les idées et cela fait mouche en L1 ! "Dans les duels, on a senti une équipe de Lens supérieure dans la domination, analyse Haris Belkebla, le joueur de Brest. Lens a bien joué son match donc ils nous ont laissé le jeu en seconde période. Face à une équipe bien solide dans un tel système, c’était difficile de les mettre en danger".

Les bons résultats du Racing sont à mettre au crédit des joueurs et du staff qui ont travaillé sans relâche depuis la reprise et ont fait preuve d'un état d'esprit irréprochable, même au plus fort de la tempête du Covid.

À consulter : Reporting

Mais ils sont aussi le fruit de la bonne gestion du club par le board actuel, et notamment le trio Oughourlian, Pouille et Ghisolfi. Ils sont parvenus à eux trois à intégrer toutes les incertitudes de la crise dans leur budget prévisionnel tout en renforçant l'équipe à des postes clés et en gardant l'identité du groupe qui était parvenu à faire remonter le club.

Une valeur de point optimale

Les données financières, croisées avec les éléments liés au sportif, sont d'ailleurs sans appel. Comme indiqué dans la rubrique Lens Lab et l'article "Reporting", Lens est le club de L1 dont le point coûte le moins cher (2,4M€).

Ce ratio est obtenu en divisant la valorisation de l'effectif Sang et Or (64 M€ selon le site spécialisé Transfertmarkt) par le nombre de points au classement. Pour atteindre l'efficience, il s'agit bien sûr de s'approcher le plus possible de 0 !


Autre donnée à connaître est celle du point budgétaire. Même logique que précédemment à savoir que l'on prend le montant du budget prévisionnel pour la saison en cours transmis par le club à la DNCG (46 M€, 16e budget de L1) pour le diviser par le nombre de points obtenus.

À ce petit jeu, le RCL est second avec un point budgétaire de 1,7 M€, juste derrière Brest (1,5 M€). Le graphique ci-dessous, met enfin en corrélation le classement budgétaire de la L1 et le classement sportif. L'on peut ainsi observer que Lens (16e budget) dépasse assez largement les attentes (7e position).

Le débat semble alors clos. En tout cas celui qui portait sur la légitimité, la fiabilité et la gestion du RCL. Celui qui porte sur le maintien du club dans l'élite est également quasiment éteint. Si la question mathématique reste en suspens, à savoir que selon le nombre de points restants à glaner, Lens peut tout à fait être rejoint si jamais il était amené à s'écrouler après les fêtes.

Un coin de ciel bleu dans cette époque vécue comme au fond d'un tunnel

Mais toutes les autres données nous portent à croire que la question n'est plus de savoir si Lens va se maintenir mais de déterminer davantage quand cela sera officiellement acquis.

À ce jeu de la temporalité, le contexte actuel et les derniers évènements connus nous garderons bien à établir quelconque pronostic. Néanmoins, le ciel artésien est largement dégagé en cette époque que l'on vit comme au fond d'un tunnel.

Et rien que pour ce coin de ciel bleu dans nos cœurs de supporters, on remercie le RCL !



Photo : butfootball.com

Fourni par Blogger.