Header Ads

Fidèle au poste


La chaîne L'Équipe diffusera fin juin la mini série documentaire consacrée à la saison du RCL. 



Alternant images inédites tournées en immersion, interviews des différents acteurs et archives évoquant l'histoire de l'équipe Artésienne, le docu-série cherche à démontrer au téléspectateur que "Lens est un club à part".

Intitulé Lens de sang et d'or, il est le fruit d'un pari risqué qui n'a pas toujours été facile à tenir dixit le producteur du projet Luc Dayan. "Ça a été compliqué, on a pris des risques financiers parce qu'on croyait beaucoup à ce projet."


Lens, ou la fabrique d'un particularisme

Alors pourquoi Lens plutôt qu'une autre équipe ? "Certains clubs attendent des années avant que les médias leur construisent une image. À Lens, c'est l'inverse, observe le sociologue à l'université d'Artois, Williams Nuytens. Le club s'est fabriqué un particularisme qui n'existe pas. Son tour de force est d'avoir mélangé son identité avec celle de la région, à tel point que l'on arrive à parler de particularisme lensois. L'histoire minière du Nord, les valeurs de solidarité, d'humilité et d'accueil, c'est le RC Lens."

Mais bien que chacun des acteurs lensois a plutôt intérêt à faire vivre ce particularisme, des supporters pour que l'on parle d'eux,  aux dirigeants pour ses retombées financières, en passant par les joueurs pour être aimé des supporters, rien n'est artificiel. "L'identité d'un club ne se construit pas que sur de l'imaginaire, relève encore Nyutens. Dès qu'il y a un match, une manifestation dans la région, il y a un dirigeant du RC Lens. Ces gens ont tissé un réseau. Ils ne font pas semblant d'aimer leur club et leur région. Cette sincérité n'est pas feinte, c'est pour cela que ça marche."

Contexte tendu

Sa diffusion, en revanche, intervient au cœur d'un contexte tendu dans le football français. Ce dernier se déchire depuis l'apparition de la crise sanitaire qui a entraîné avec elle l'arrêt de toutes les compétitions et notamment celle du championnat, condamnant à dix matches de la fin des équipes à la relégation et offrant l'accession, dans les mêmes conditions, à d'autres.

Le RCL figure parmi ces clubs heureux. En témoigne son Président,  Joseph Oughourlian. "Dans un moment complexe, et au bout d’une saison que nous aurions tous aimé complète, je ne peux que me réjouir de la décision de la Ligue de Football Pro, qui dans ses décisions relatives aux modalités de fin de la saison 2019-2020 a prononcé la montée en Ligue 1 Conforama du Racing Club de Lens. Ce sont des actes sages et justes selon moi."


Le format du documentaire est de 4 épisodes, proposés par la chaîne L'Équipe durant deux soirs consécutifs.

L'engouement du grand public pour les séries en général et plus particulièrement pour celles traitant du sport, ainsi que le côté inédit de la démarche dans l'hexagone, devraient offrir une audience importante à la série.

À lire aussi : Mine d'or


Même si la chaîne a d'habitude plutôt tendance à focaliser son antenne sur des clubs plus huppés. "Les diffuseurs, a priori, préfèrent du PSG, du Marseille. Là notre grande question est : est-ce que des gens qui ne connaissent pas le RC Lens vont s'intéresser à ce club ?" s'interroge Dayan.

La réponse est sûrement dans la question. Pour preuve, une saison 2 est d'ores et déjà envisagée.


Photos : captures d'écran de la BA.
Citations : Ouest France, France 3, L'Humanité. 
Fourni par Blogger.