Dernières nouvelles

Le bruit des chiffres


Tandis que le terrain démontre un ralentissement dans la marche en avant du RCL, qu'en disent les chiffres ?

Le bruit des chiffres est bien souvent décrié. On lui prête aisément cette faculté d'être flexible à la volonté de celui ou de celle qui l'exploite. 

Autrement dit, la parole des chiffres est volatile donc sans réelle valeur ni fondement. "Les hommes sont comme les chiffres : ils n'acquièrent de valeur que par leur position" martelé d'ailleurs, en son temps, Napoléon Bonaparte.

Que faire donc, des projections de points à la 38e journée établies pour le compte du RC Lens, en proie ces derniers temps, à une légère tendance au doute et à la fébrilité ? Vous les partager !

Ce premier tableau comporte deux parties : l'existant (trait continu noir) et le projeté (pointillés orange). 

Les estimations sont calculées en multipliant le ratio ppm actuel (points par match) par le nombre de rencontres restant à disputer à domicile et à l'extérieur. Si les dynamiques actuelles devaient rester figées jusqu'en mai prochain, l'on voit donc que les Artésiens retrouveraient l'élite assez aisément.

Quid si les états de forme se bouleversent ? Partons d'abord sur les pics de forme potentiels.

L'indicateur PPM Maxi est calculé ainsi : nbre de pts pris + pts restant à prendre / nbre de matches.
Il est établi pour les rencontres à domicile et à l'extérieur. On voit, par exemple, que l'ACA paie son mauvais parcours à François Coty puisqu'il ne pourra atteindre, dans l'hypothèse où il gagnerait tous ses matches encore à jouer là-bas, qu'un ppm de 1,95.

Appliquons ces ratios aux trois poursuivants des Sang et Or.

L'on constate donc qu'avec chacun leur ratio PPM Maxi, les poursuivants, dans l'hypothèse où les hommes de Montanier conserveraient leur forme actuelle, ne parviendraient pas à accéder à la seconde place du classement directement qualificative pour la L1.

Mais alors, les plus angoissés pourront rétorquer : "Jusqu'à quel point Lens peut-il ralentir sa cadence ?". Par chance, nous l'avons estimé également, dans l'hypothèse que ses poursuivants conservent une forme similaire à celle d'aujourd'hui.

Dans ce cas de figure, les Sang et Or peuvent, par exemple, aller jusqu'à ne prendre que 10 pts à domicile et 12 points en déplacements. Les ratios ppm chuteraient en conséquence mais ça permettrait au RCL d'atteindre péniblement le seuil des 69 pts et de devancer ses poursuivants.

Tout cela ne tient qu'à un fil pour certains tandis que pour d'autres, les tendances dégagées de moyennes calculées sur une base de 25 matches sont significatives. "Les faits sont têtus. Il est plus facile de s'arranger avec les statistiques" disait l'écrivain Marc Twain.

À vous de voir !