Header Ads

La genèse de Franck





Propulsé à la tête de l’équipe première, Franck Haise dispose à priori de peu de leviers d’action à activer.


Commençons par un détour au cœur du débat Présidentiel, diffusé en mai 2012, avant le second tour de l’élection. Le chef d’État sortant, Nicolas Sarkozy, s’était voulu moralisateur envers son adversaire François Hollande : « Lorsque vous êtes élu, vous devenez certes le Président de ceux qui ont voté pour vous mais vous devenez aussi et surtout celui de ceux qui n’ont pas voté pour vous. » Une saillie assez vraie en l'occurrence. 

L’ex-coach de la réserve pourra vite vérifier cette observation. Car, oui, il devient l’entraîneur de joueurs qui peuvent ou pourraient se satisfaire du départ de Montanier comme de ceux qui peuvent le regretter. Sa première action sera donc de rassembler et de consolider ce qui a pu se disloquer au fil du temps sous la mandature de PM.

Mais là où la tâche s’annonce ardue malgré tout c’est que Haise ne peut en aucun cas tout remettre en cause, comme un coach fraîchement nommé le ferait volontiers auprès d’une équipe en difficulté et n’ayant aucun socle sur lequel s’appuyer.


Synthèse plus qu’antithèse


Le RCL, bien que beaucoup moins fringant dans le jeu et ses résultats, n’est pas à l’agonie. Troisième du classement, à un seul point du second, il reste largement en course pour faire si ce n’est mieux que l’an passé, au moins aussi bien. Des repères sont donc à préserver, tout autant que l’égo des joueurs qui ont jusqu’au match de Châteauroux, toujours assumé le statut du club au regard de son objectif.

L’autre chantier de Haise sera celui du jeu. Il apparaît peu vraisemblable que les principes de PM soient tous conservés, mais ils ne peuvent pas non plus être complètement occultés. Car la défense à trois, présentée par beaucoup d’observateurs comme la seule solution crédible adaptée aux caractéristiques de l’effectif, et qui a notamment permis au Racing de détenir la meilleure défense du championnat avant les récents crashs, ne peut être oubliée. Idem pour l’animation offensive qui bien que défaillante et n’offrant que peu de possibilités collectives, fait des artésiens la 4e attaque de L2.


Par ailleurs, le peu de temps dont il dispose ne permettra pas au technicien la mise en place de principes approfondis et de stratégies complexes assimilables à moyens termes selon une courbe de progression individuelle et collective préétablie. Non, il va devoir penser et agir à court terme, voire à très court terme, si bien que le Directeur Général, Arnaud Pouille a évoqué « une mission commando jusqu’à la fin de saison » lors de son intronisation. « L’entraînement spécifique, la capacité à durer sur le terrain, l’endurcissement, la force morale demeurent les fondamentaux de la réussite de la mission commando, rappelle le colonel Rémy du bureau emploi de l’état-major de l'armée de Terre. Ce dépassement physique et moral, né de la situation d’inconfort du commando, forge sa capacité de résilience, ainsi que son esprit guerrier. »

Aussi l’on peut s’attendre à un changement de paradigme et à une mise en condition mentale pour aller chercher ce qui tend aux bras de l’équipe si tenté qu’elle retrouve le chemin du succès, à savoir l’accession à la L1. Mais pas à une révolution complète non plus. Haise va s’appuyer sur les forces en présence du groupe, tout en réactivant toutes celles qui ont pu être laissées de côté par les choix stratégiques de Montanier. Les statuts des joueurs vont être conservés voire réaffirmés, tout en laissant la possibilité de quelques promotions ou de remise en question.

La concurrence à certains postes pourrait aussi être relancée et il n’est pas impossible que le coach intègre un jeune de la réserve comme caution d’un esprit de fraîcheur et d’insouciance face à la pression sans cesse grandissante à mesure que la fin du championnat approche.

En fédérant ainsi toutes les énergies, Haise pourrait être l’instigateur d’un nouvel élan permettant au club du bassin minier d’atteindre l’objectif attendu par des dizaines de milliers de supporters. 

À l'aise !
Fourni par Blogger.