Header Ads

Rapport d'activité


Le board lensois poursuit sa gestion par anticipation. Focus sur une des méthodes utilisées. 



En cette fin d'année, il est certain que l'exécutif du RCL a procédé à un bilan des actions menées depuis l'entame de la saison, au regard de l'objectif fixé. Pour ce faire, il est probable qu'il rédige un rapport d'activité. 

"Cette année on va faire encore mieux que la précédente" confiait Joseph Oughourlian alors que le groupe venait tout juste de reprendre l'entraînement après une saison haletante les menant jusqu'au bout du bout des barrages d'accession. Il a, très rapidement, précisé sa pensée : "Cette fois, Lens doit monter. Si on avait pas l'équipe qu'on a, je n'oserais pas le dire mais on a des hommes structurés donc je n'ai pas peur de les crisper". 

Cette ambition déclarée, outre qu'elle illustre une pratique assez peu répandue dans le football français plus adepte de l'adage "pour vivre heureux vivons caché", avait généré une rupture de management au sein du club, en passant d'un mode réactif à un autre beaucoup plus proactif. 

Aussi, en parcourant les sites dédiés au consulting en entreprise, l'on parvient assez rapidement à trouver une définition claire de ce qu'est un rapport d'activité. Il est en effet relaté "qu'un rapport d’activité est un compte-rendu écrit concernant un secteur d’activité ou une entreprise sur une période donnée". Après la définition sémantique, l'on vient au contenu du rapport. Il est ainsi précisé que "ce document reprend les chiffres et les stratégies développées en regard des objectifs attendus. Il peut également intégrer les projets et les prévisions pour la prochaine période". 

Il est donc tout à fait probable que Joseph Oughourlian, Président et Arnaud Pouille, Directeur général, aient ainsi chercher à établir un état d'avancement clair, concis et précis, de toutes les actions déployées et des résultats obtenus. L'axe de leur analyse fut bien évidemment la possibilité de rejoindre l'élite du football français à l'issue de l'exercice, de même que la volonté de faire toujours mieux.


En général, la confection de ce rapport ouvre un espace de confiance et de transparence entre les diverses parties prenantes et vise à débloquer les tensions éventuelles dites ou non-dites, fluidifier la communication, optimiser les performances par l'apport de chaque membre et donc accélérer la prise de dimension du projet. Autrement dit, le board a dû jouer carte sur table en responsabilisant au maximum chaque composante sur le plan comptable (classement), économique, organisationnel et stratégique.

Dès lors, l'arrivée de Corentin Jean paraît venir s'inscrire dans cette démarche, puisqu'elle ressemble à un constat tout droit issu d'un rapport d'activité. "Nous avions déjà beaucoup de qualités dans le vestiaire et son arrivée en apporte encore plus, souligne Pouille. Il vient relever un challenge personnel et collectif. Il a envie d’apporter sa contribution dans l’accomplissement des objectifs qui sont les nôtres". 

Pourtant deuxième meilleure attaque de L2, le board a donc estimé, en lien avec la cellule de recrutement pilotée par Ghisolfi, et les remontées du staff, de se renforcer dès le mois de janvier, dans le secteur offensif. Il est parvenu à prendre cette décision en dressant un rapport des progrès sur cet axe et en le rapportant à celui des performances. Sur ce point, il apparaît certain que le RCL peut encore faire mieux.


Cette arrivée répond aussi, sûrement, à la défaillance des habituels remplaçants au cours des matches de Coupe, qui ont vu le Racing, très vite être éliminé des compétitions. "La Coupe permettait à certains joueurs moins utilisés de s’exprimer, explique le technicien Artésien. Au moins, j’ai pu voir". Relevé dans le rapport d'activité, le potentiel manque de profondeur qualitative du banc, sur son aspect offensif, vient en tout cas d'être comblé. 

Une autre illustration concrète du rapport d'activité et de cette démarche proactive au service de l'atteinte d'un objectif clair et identifié, est l'arrivée d'Éric Assadourian à la formation. "Il fallait redonner de la cohérence à ce club" commente d'ailleurs Oughourlian. Et ce, dans toutes les strates de l'organigramme.

En ayant constamment un regard collectif sur leurs propres actions et sur les marges de progrès réalisables, les dirigeants lensois, au-delà du classement de l'équipe, qui pointe au plus haut de la L2, peuvent envisager sereinement les mois à venir. En effet, leur stratégie permet à leur club d'avoir un coup d'avance sur les événements en agissant sur tout ce qui relève de leur compétence, ils réduisent, de fait, tout ce sur quoi ils n'ont aucune emprise. Ce que confirme Joseph Oughourlian : "Je ne clame pas cette ambition, mais je ne suis pas venu ici pour jouer le maintien perpétuel en Ligue 1. Mon rêve secret c’est de ramener l’Europe à Bollaert, mais chaque chose en son temps. Si on montait demain, on aurait un budget conséquent, même si je reste seul actionnaire". Rêve partagé.


© Images : Gettyimages, rclens.fr
© Citations : rclens.fr, l'Equipe, VDS, Maligue2 
Fourni par Blogger.