Header Ads

Big Bang théory


Le maintien obtenu marque le véritable moment zéro de la prochaine saison.
Un instant clé dans la réussite ou l'échec potentiels à venir.

Éric Sikora offre du temps au Racing ! Par ce succès obtenu lors de la 36e journée, et le maintien qui en découle, l'entraîneur permet de déplacer l'origine de la saison suivante, à ce moment présent, soit à quelques semaines d'avance sur la prévision initiale. Ce gain de temps précieux doit pouvoir permettre aux dirigeants, Roy en tête, d'établir sereinement un audit de toutes les composantes du secteur sportif lensois, afin d'agir, avec certitudes, recul et hauteur de vue. Un luxe !

Ce n'est pas la première fois que l'ex latéral offre du temps au RCL. Déjà, en août dernier, sa nomination a parue être une recherche d'apaisement et donc de gain de temps, au cœur d'un été où rien ne s'est passé comme prévu. Un choix payant au regard du résultat obtenu, et qui mérite d'être souligné, tant ils se font rares ces dernières années dans l'Artois. Car si gouverner c'est prévoir, faut-il encore bien prévoir. Et sur ce point précis, on ne peut pas dire que Lens excelle particulièrement, plutôt habitué, à constamment improviser, et à réagir en fonction d'erreurs commises, et tardivement reconnues.

Éric Sikora tourne son regard sur l'après.

Les semaines à venir doivent, ainsi, offrir la sérénité nécessaire à tout travail d'introspection. De ces constats établis germeront les décisions futures et les axes de projection à suivre. Éric Roy y travaille déjà depuis plusieurs semaines, mais l'officialisation du maintien, offre, de façon indiscutable, une bien meilleure visibilité sportive mais aussi économique au dirigeant, même si le passage devant la DNCG sera (toujours) à suivre avec attention.

Car les cibles sont nombreuses, et concernent, pour presque toutes, l'effectif en place qu'il va s'agir de renouveler ou de consolider. Sikora l'a dit lui-même, et de nombreux chiffres en attestent, la qualité des joueurs actuels ne pouvait permettre, quoiqu'il arrive, de se mêler à la lutte à l'accession. En somme, le technicien a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il avait. Un argument qui peut partiellement être reçu. Souvenons-nous que le tandem Roy-Sikora a déjà œuvré lors du mercato hivernal avec des bonnes pioches (Mesloub, Gersbach) et une arrivée plus mitigée (Dja Djédjé). Sera-t-il toujours aux manœuvres pour ce marché estival ? L'entraîneur s'est déjà clairement positionné lors de sa conférence d'après-match " L'envie avec le staff est là. On veut montrer de quoi on est capable.

De nombreux départs sont envisageables.

On peut, à l'évidence, penser que le RCL va d'ailleurs revoir sa politique d'achat de joueurs : portée vers des championnats dits exotiques, par nécessité financière, il se murmure en coulisses, que cette année, elle sera portée sur des joueurs reconnus et d'expériences. Quelques bons coups sont d'ailleurs à réaliser (voir notre article "les douze travaux d'Éric Roy"), en fonction des fins de contrats ou de la situation de certains clubs (Sochaux). Le réseau de l'ex consultant TV peut aussi être un atout indéniable. Dans tous les cas, de multiples mouvements sont à prévoir au RCL. Les départs devraient être nombreux, et les arrivées proportionnelles à ces premiers. Des postes clés sont à redéfinir ou à valider définitivement (gardien, attaquant).

Parallèlement, une réflexion technique va aussi devoir être entamée. Trop souvent cette année, l'équipe, plutôt portée sur la possession du ballon, s'est retrouvée désarmée et sans idée, face à un bloc compact et cohérent dans ses déplacements. Cette situation, répétée, a fait perdre de nombreux points à Bollaert, et ce depuis quelques saisons. De simples déclarations de communication ne suffisent pas à faire du temple sang et or une forteresse imprenable. Il faudra donc trouver autre chose.

Joseph Oughourlian a pris du poids au club suite au retrait de l'Atlético.

Déjà métamorphosé à l'automne avec l'arrivée de Roy et la mise à l'écart de Martel au profit de Pouille, puis au niveau de ses actionnaires, Oughourlian devenant, en fin d'année 2017, unique propriétaire du club, le RCL va devoir poursuivre son évolution, sans regarder derrière, mais en gardant un cap clair et identifié par tous : la remontée dans l'élite du foot français à court ou moyen terme.


sources : les photos sont issues du site officiel.
Fourni par Blogger.